Samuelle Ducrocq-Henry présente sa plateforme électorale

Bloc québécois

Isabelle Houle isabelle.houle@tc.tc Publié le 28 août 2015

Samuelle Ducrocq-Henry se prepare pour l’investiture du 30 août.

©TC Media –Isabelle Houle

Samuelle Ducrocq-Henry, résidante de l’Estérel, Française d’origine, a présenté sa plateforme le 27 août et partagé ses idées pour l’avenir du Québec et de la région. Ceci avant de savoir si elle sera nommée candidate du Bloc québécois pour le comté Laurentides-Labelle.

Celle-ci se dit décidée à faire changer les choses et prête à représenter le Québec et notre région à Ottawa. Propriétaire d’un centre équestre qui est aussi un théâtre à l’Estérel, elle compte revitaliser la région. « Ce que je compte faire c’est développer des projets comme celui-ci (Haras laurentien) dans tous les villages le long de la Route 117 pour que de nouveau on crée de l’emploi, de nouveau on fasse venir les familles, de nouveau on génère de la vitalité et que la richesse revienne aux Laurentides. Quand j’étais jeune, on entendait parler des Laurentides depuis la France. C’était alors la seule région qui avait un rayonnement international. Je regrette maintenant de constater que nombre de grandes enseignes, du Bistro à Champlain, de l’Eau à la Bouche, de ces grands restaurants du secteur et autre qui ont fermé. Ça démontre qu’on a un appauvrissement dans la région, il y a un essoufflement et il faut agir vite avant qu’on perde cette notoriété internationale. Je vais y travailler, c’est mon engagement! » a-t-elle affirmé.

Parmi les autres objectifs importants qu’elle a tenue à faire valoir, on compte le fait de soutenir « une culture riche et unique pour faire briller l’indépendance », « mieux gérer l’environnement, les ressources, la faune et la flore », « attirer les entreprises et entrepreneurs chez nous », « valoriser axes et transport stratégiques », « exiger l’équité à Ottawa pour l’assurance emploi et tenir compte des disparités des milieux ruraux et urbains » et «  favoriser une formation innovante en région à moindre coût ».

Riche parcours

Mme Ducrocq-Henry confie qu’elle ne se serait pas présentée ou engagée dans cette course si elle n’avait pas senti que ça en vaudrait la peine. « Cette fois, je sens que c’est la bonne, » dit-elle. Avec les personnes en place pour le Québec, M. Duceppe, M. Péladeau, elle croit que la route vers l’indépendance du Québec devient réelle. « Je suis vraiment occupée dans la vie, mais je crois que pour le Québec, ça vaut la peine que je fasse ma part ».

Mme Ducrocq-Henry a 38 ans, est mère d’un jeune garçon de 4 ans, enseigne comme professeure au campus de l’UQAT à Montréal, dédié aux jeux vidéo et au « Serious gaming » dont elle est une des expertes francophones. Depuis 2010, elle travaille sur des simulateurs tactiques ou de conduite. Après avoir dirigé un projet de recherche avec dix universités, son équipe remporte en 2006 le prix spécial du jury Moebius à Montréal pour leur « Bestiaire immersif ».

Rappelons par ailleurs que l’investiture pour le Bloc Québec aura lieu le 30 août au Théâtre le Patriote à Sainte-Agathe à 10h. Mme Ducrocq-Henry se présente contre Johanne Régimbald. Dès 15h, les résultats seront dévoilés.

 

Cette fois, je sens que c’est la bonne

Samuelle Ducrocq-Henry

En manchette

Vaccin contre la coqueluche: cri du coeur d'une mère sur Facebook

SANTÉ. Les réseaux sociaux sont parfois le meilleur endroit pour faire passer un message qu’on juge d’intérêt public. Dominique Labelle, mère de quatre enfants, s’est tournée vers Facebook pour se confier au sujet de la santé de son fils Nathan. Cet été, son petit a attrapé la coqueluche, une maladie très contagieuse et longue à guérir, qui se prévient à l’aide d’un vaccin.

Un long chemin vers une famille

La SPCA Laurentides-Labelle permet à de nombreux animaux provenant de loin de trouver une famille. Depuis plus d’un an, elle collabore avec l’organisme Pilots N’Paws Canada et relocalise chiens, chats et autres compagnons dans des foyers aimants.

Samuelle Ducrocq-Henry présente sa plateforme électorale

Bloc québécois

Isabelle Houle isabelle.houle@tc.tc Publié le 28 août 2015

Samuelle Ducrocq-Henry se prepare pour l’investiture du 30 août.

©TC Media –Isabelle Houle


Samuelle Ducrocq-Henry, résidante de l’Estérel, Française d’origine, a présenté sa plateforme le 27 août et partagé ses idées pour l’avenir du Québec et de la région. Ceci avant de savoir si elle sera nommée candidate du Bloc québécois pour le comté Laurentides-Labelle.

Celle-ci se dit décidée à faire changer les choses et prête à représenter le Québec et notre région à Ottawa. Propriétaire d’un centre équestre qui est aussi un théâtre à l’Estérel, elle compte revitaliser la région. « Ce que je compte faire c’est développer des projets comme celui-ci (Haras laurentien) dans tous les villages le long de la Route 117 pour que de nouveau on crée de l’emploi, de nouveau on fasse venir les familles, de nouveau on génère de la vitalité et que la richesse revienne aux Laurentides. Quand j’étais jeune, on entendait parler des Laurentides depuis la France. C’était alors la seule région qui avait un rayonnement international. Je regrette maintenant de constater que nombre de grandes enseignes, du Bistro à Champlain, de l’Eau à la Bouche, de ces grands restaurants du secteur et autre qui ont fermé. Ça démontre qu’on a un appauvrissement dans la région, il y a un essoufflement et il faut agir vite avant qu’on perde cette notoriété internationale. Je vais y travailler, c’est mon engagement! » a-t-elle affirmé.

Parmi les autres objectifs importants qu’elle a tenue à faire valoir, on compte le fait de soutenir « une culture riche et unique pour faire briller l’indépendance », « mieux gérer l’environnement, les ressources, la faune et la flore », « attirer les entreprises et entrepreneurs chez nous », « valoriser axes et transport stratégiques », « exiger l’équité à Ottawa pour l’assurance emploi et tenir compte des disparités des milieux ruraux et urbains » et «  favoriser une formation innovante en région à moindre coût ».

Riche parcours

Mme Ducrocq-Henry confie qu’elle ne se serait pas présentée ou engagée dans cette course si elle n’avait pas senti que ça en vaudrait la peine. « Cette fois, je sens que c’est la bonne, » dit-elle. Avec les personnes en place pour le Québec, M. Duceppe, M. Péladeau, elle croit que la route vers l’indépendance du Québec devient réelle. « Je suis vraiment occupée dans la vie, mais je crois que pour le Québec, ça vaut la peine que je fasse ma part ».

Mme Ducrocq-Henry a 38 ans, est mère d’un jeune garçon de 4 ans, enseigne comme professeure au campus de l’UQAT à Montréal, dédié aux jeux vidéo et au « Serious gaming » dont elle est une des expertes francophones. Depuis 2010, elle travaille sur des simulateurs tactiques ou de conduite. Après avoir dirigé un projet de recherche avec dix universités, son équipe remporte en 2006 le prix spécial du jury Moebius à Montréal pour leur « Bestiaire immersif ».

Rappelons par ailleurs que l’investiture pour le Bloc Québec aura lieu le 30 août au Théâtre le Patriote à Sainte-Agathe à 10h. Mme Ducrocq-Henry se présente contre Johanne Régimbald. Dès 15h, les résultats seront dévoilés.

 

Cette fois, je sens que c’est la bonne

Samuelle Ducrocq-Henry